Sandwich Sando Katsu
Street food

Ma découverte du sando, l’emblématique sandwich de la street-food japonaise

À maintes reprises, il m’est arrivé de gouter à des tueries gastronomiques pendant mon tour du monde des saveurs, mais le Sando restera à jamais mon coup de cœur. Sans vouloir porter un jugement de valeur, les sushis et les makis auxquels on identifie immédiatement la culture culinaire japonaise m’ont semblé bien insignifiants à côté de ce sandwich très coloré et surtout très élaboré. Vous désirez en savoir plus sur ce casse-dalle? C’est par ici que ça se passe.

Le Sando: le meilleur sandwich de la street-food japonaise

Commençons d’abord par parler de ce casse-croûte très populaire au Japon. Alors qu’est ce que le Sando. Pour ceux qui n’ont pas encore eu le plaisir d’y goûter, le «Katsu sando», ou Sando pour faire plus simple, est un sandwich tout simple préparé avec des côtelettes de porc grillées ou des tranches de porc pané posées entre des tranches très moelleuses de pain au lait version nippone le «shokupan». Afin d’en rehausser le goût, les revendeurs garnissent l’intérieur ce sandwich avec du chou blanc, des œufs et de la salade, pour un résultat inimitable. Il est difficile de croire que c’est tout ce qu’il y a dedans cette collation que l’on déguste sur le pouce à n’importe quelle heure de la journée. Les Japonais ont bien raison d’en raffoler et moi aussi d’ailleurs. Au cours de mon séjour, j’en ai englouti des tonnes.

Inutile de vous dire à quel point j’ai été bluffé par cet en-cas qui se vend à chaque coin de rue à Tokyo et probablement dans toutes les villes et les villages du Japon. Au premier abord, j’ai cru qu’il s’agissait d’un classique sandwich œufs-mimosa que nous dégustons régulièrement chez vous, mais ni le goût, ni la texture ne s’y rapprochent.

Où goûter au meilleur Sando à Tokyo?

Comme je le disais un peu plus tôt, le Sando se vend à tous les coins de rue à Tokyo. Tous les établissements de restauration en proposent donc si un jour vous vous rendez là-bas, vous n’aurez aucun mal à en trouver. Pour ma part, j’ai eu l’occasion d’y goûter après m’être rendu dans la célèbre ruelle de Taishakuten-Sando (qui n’a rien à voir avec le sujet de ce billet), une partie de la capitale nippone que le temps semble avoir oubliée.

Je me suis rendu instinctivement dans une échoppe et j’y ai pris un peu de tout. Des dangos, des gâteaux de riz, un bol de ramen et des Sando. Donc, si vous vous demandez où manger le meilleur Sando de Tokyo, vous connaissez déjà la réponse. Cette rue est très célèbre, mais reste peu touristique. Les Japonais aiment s’y rendre pour prendre la pose devant la statue de Tora-San, un héros local de séries comiques. Si le cœur vous en dit, n’hésitez surtout pas à poser devant cette icône de la culture populaire. Je l’ai fait et je ne le regrette pas.

Paris, la capitale européenne du Sando?

Il est un peu tôt pour dire que Paris est la capitale européenne du Sando, mais ce dont je suis sûr, c’est que les établissements qui en proposent le réussissent plutôt bien. Donc, si mon billet vous a donné l’eau à la bouche et que vous souhaitez déguster à cette spécialité japonaise, rendez-vous chez Sando club dans le quartier de la Bastille. Pour les autres villes, je ne sais pas trop, mais l’idéal serait que vous affiniez vos recherches sur internet et que vous demandiez à vous faire chez vous. Bien entendu, rien ne vous empêche de tester la recette chez vous, le Sando semble facile à faire, mais le réussir comme un vendeur de street-food japonais, là c’est autre chose.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.