Boissons

7 choses à savoir sur le vin de riz cambodgien

Le Cambodge, sa capitale Phnom Penh et l’angle ouest de son Marché Central forment un trio indissociable ou la « street food » prend tout son sens. Venue de Chine, à quelque 2 500 km plus au Nord, et répandue dans tous les pays asiatiques, la « street food » est un usage devenu tradition. Elle s’est particulièrement développée dans les pays émergents, dans lesquels elle correspond à une réalité économique avec des tarifs peu élevés tout en permettant la création ou le resserrement des liens sociaux.

Le voyage Cambodge et la « street food »

En tant que bloggeur fooding, j’ai passé quelques semaines à découvrir la Chine, le Laos, la Thaïlande, et enfin le Cambodge à travers la « street food ». Après une ou deux semaines au Cambodge, je quitterai l’Asie pour d’autres destinations et le réseau « street food » que je pourrai y trouver, selon les contraintes Covid19 du moment.

Découvrir un pays à travers la street food est une façon comme une autre d’appréhender un paysage économique inconnu, de rencontrer des personnes authentiques et de goûter aux spécialités du pays et parfois aux légendes qui les accompagnent.

La street food au Cambodge c’est comme une religion pour laquelle on apporterait des preuves, des choses concrètes et indéniables, c’est « la revisite de la religion de la rue ». C’est comme cela que je me suis rendu dans le Nord Ouest du pays à Siem Reap, d’une part pour étoffer mes découvertes sur la street food et d’autre part pour visiter les temples d’Angkor.

Siem Reap et vin de riz cambodge

Les temples d’Angkor sont somptueux (Beng Melea, Koh Ker), cachant la huitième merveille du Monde et le symbole du Cambodge, l’Angkok Wa, temple du 12è siècle maintenant présent sur le drapeau cambodgien. Siem Reap c’est aussi le lac de Tonlé Sap, le plus grand lac d’Asie du Sud Est, le marché de Phsar Chas et le parc national de Phnom Kulen, etc.

Sur le site des temples, pas de street food mais une fabrique d’alcool de riz qui retient toute mon attention car elle réunit les techniques de base de la fabrication du vin de riz et les techniques que la créatrice de la fabrique a ramené de son île natale.

Le vin de riz me détourne alors de mon objectif global et je cherche à en savoir plus.

7 choses à savoir sur le vin de riz cambodgien

  • L’alcool de riz (Srah sohl) est obtenu à partir de la fermentation des grains de riz. La durée de la fermentation est fonction du temps nécessaire à l’amidon obtenu pour se transformer en sucre. Le liquide obtenu est très peu alcoolisé.
  • Le vin de riz est le vin cambodge le plus répandu dans le pays. Ce qui n’est pas étonnant lorsqu’on sait que le riz est la base de l’alimentation des Cambodgiens.
  • Le vin de riz est fabriqué à partir d’alcool de riz, infusé dans un mélange de fruits frais et d’épices. En fonction de ce mélange, le vin de riz peut avoir différentes saveurs.
  • Il existe du vin de riz à base de venin de serpent. Cette version « hard » (super forte) du vin de riz cambodgien est obtenue en faisant macérer un serpent venimeux entier dans un vin de riz. Cette boisson est dite « médicinale » dans tout le Cambodge avec des vertus censées renforcer la virilité.
  • Le vin de riz peut être obtenu par distillation (province de Banteay Chhmar). Il faut un feu de bois, du riz décortiqué, une casserole et un alambic hermétiquement clos à la boue.
  • Le vin de riz au Cambodge est souvent de fabrication artisanale, uniquement pour la consommation de la famille.
  • Le vin de riz cambodge est l’équivalent du Saké au Japon.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.